✨ Actuellement en congés, toutes
les nouvelles commandes seront traitées le 9 août. Merci de votre compréhension ✨

Panier

Il n'y a plus d'articles dans votre panier

CONTINUER VOS ACHATS

Microbiote buccal : c’est quoi et comment en prendre soin ?

On connaît la flore intestinale et la flore vaginale… mais que dire de notre flore orale (ou microbiote buccal), qui compte parmi les plus larges, les plus peuplées et les plus diverses que le corps humain abrite ? 

Pour mieux comprendre son fonctionnement, noobiotik vous propose comme toujours un article de bonne vulgarisation sur le sujet : qu’est-ce que le microbiote buccal ? Comment fonctionne-t-il ? Que se passe-t-il quand la flore orale est “déséquilibrée” ? Qu’est-ce qui peut provoquer un déséquilibre entre les bonnes et les mauvaises bactéries ? Et enfin, bien sûr : quel rapport avec les probiotiques ? 

On en parle, juste ici ! :) 

 

1 : Qu’est-ce que le microbiote buccal ? 

La flore orale, qu’on appelle aussi le microbiote buccal, désigne l’ensemble des micro-organismes, bactéries, et levures qui vivent à l’intérieur de la bouche. Mais qu’est-ce que ça veut dire ? Pour bien comprendre, zoom sur l’entrée de notre système digestif… 

La bouche, qui se situe “à l’entrée” de ce système, abrite l’une des flores les plus denses de l’organisme humain : on y dénombre pas moins de 10 milliards de micro-organismes ! Le projet Human Oral Microbiome Database, réalisé dans le sillage de la Faculté Dentaire de Harvard aux États-Unis, a d’ailleurs pu recenser plus de 771 espèces différentes de bactéries habitant dans la bouche (!). 

Pour Sciences & Avenir, le Docteur et Chercheur en Odontologie, Vincent Meuric détaille : "Chaque individu en héberge entre 250 et 300, cohabitant avec des virus, des protozoaires et des champignons (...). Ces bactéries sont soit commensales (protectrices), soit opportunistes, c’est-à-dire qu’elles peuvent devenir pathogènes en fonction des conditions de l’environnement."

Pour le dire autrement, cela signifie que la population bactérienne située dans notre bouche se divise en deux groupes : 

  • d’un côté, la flore dite “commensale”, que l’on peut définir comme une flore bénéfique, qui joue un rôle protecteur pour notre santé... 
  • de l’autre, la flore dite “pathogène”, qui, en fonction de notre hygiène de vie ou de notre état de santé, peut contribuer à l’apparition de problématiques type gingivites, parodontites, ou encore caries (mais on y reviendra). 

Notez également qu’au sujet de la flore buccale (comme dans la vie !), rien n’est tout noir ou tout blanc : il ne s’agit donc pas de réduire la population de bactéries dites “pathogènes” mais plutôt de veiller à l’équilibre de ces deux flores pour préserver une bouche saine et en bonne santé ! En d’autres mots : une flore buccale saine est extrêmement importante pour la santé de la bouche… et la santé tout court ! 

 

2 : D’accord, mais comment cela fonctionne-t-il ? 

Pour bien comprendre, regardons dans le détail de quoi est constitué l’environnement buccal : on y trouve des muqueuses (une sorte de “tapis” buccal qui s’étend du palais aux gencives en passant par la langue et l’intérieur des joues), des dents (32, dans la plupart des cas :)), ainsi que de la salive (un liquide produit par ce que l’on appelle les glandes salivaires). 

Les dents, les muqueuses, et la salive vivent donc en plus ou moins bonne harmonie avec la flore buccale, qui est constituée de nombreuses bactéries, levures et protozoaires, comme on vous l’expliquait déjà au point précédent. Mais à quoi ça sert ? 

Véritable écosystème aussi riche que complexe, la flore microbienne située dans la bouche joue un rôle indispensable dans la protection des muqueuses et de l’émail dentaire. C’est tout un petit monde très organisé qui agit en permanence dans notre bouche !  

Pour Doctissimo, le Docteur Jesus Cardenas explique : “Dans ce milieu complexe, différentes niches écologiques cohabitent possédant chacune des conditions écologiques différentes et une flore plus ou moins spécifique. Il existe ainsi un système contrôlant la flore associée à la surface dentaire et un système contrôlant le développement de la flore parodontopathique, c’est-à-dire, plus spécifique des gencives. Tant que l’équilibre dans chaque niche est respecté, le milieu est préservé.”

Ce qui signifie, vous l’aurez compris, qu’un déséquilibre de la flore buccale peut engendrer ou favoriser l’apparition de maladies dentaires (comme les caries, par exemple) ou parodontales (comme la gingivite). 

 

3 : Que se passe-t-il si ma flore buccale est déséquilibrée ? 

Rembobinons un peu pour mieux comprendre : si l’équilibre des bactéries présentes dans la bouche est bon, on parle alors d’eubiose. En d’autres mots, quand les bactéries dites “commensales” sont majoritaires, elles luttent naturellement contre la fixation des agents pathogènes… et tout va bien ! 

Mais cet équilibre est fluctuant, et peut-être constamment impacté par notre hygiène de vie : alimentation (très riche en sucres par exemple), consommation de tabac, stress, traitement aux antibiotiques, grignotage, mauvaise hygiène bucco-dentaire… autant de facteurs qui peuvent fragiliser la flore orale ! 

Pour Sciences & Avenir, la Professeure et chirurgienne-dentiste Marie-Laure Colombier explique : “(...) la rupture de cet équilibre (dysbiose) entraîne la prolifération de bactéries opportunistes, susceptibles de provoquer des infections locales." 

Elle poursuit en s’attardant sur la question de la maladie parodontale, provoquée par ce déséquilibre : “Elle peut être superficielle et réversible, ne touchant que la gencive : c’est la gingivite. (...) Ou bien concerner le support de la dent et la menacer de déchaussement. On parle alors de "parodontite''. Dans ce cas, alerte rouge dans tout l’organisme !”

En bref, et pour résumer tout ça grossièrement : notre environnement buccal est très influençable et impacte directement notre santé buccale… et générale ! Il réagit à la nourriture ingérée, contrôlant l’absorption des micro-organismes qui s’y trouvent : c’est le travail constant de cette flore microbienne qui permet précisément d’équilibrer le microbiote buccal, d’agir contre les inflammations locales de la bouche, ou encore de lutter contre la mauvaise haleine (ou halitose). 

Par ailleurs, une étude réalisée récemment à l’Université Waseda, au Japon a pu montrer que certaines bactéries buccales étaient en capacité de migrer jusqu’à l’intestin, perturbant ainsi l’équilibre de la flore intestinale : en bonnes colonisatrices, elles peuvent favoriser le développement de maladies intestinales chroniques… Mais pas que : de nombreuses recherches ont également pu mettre en évidence des liens entre une mauvaise hygiène bucco-dentaire et l’apparition de maladies pouvant affecter la santé cardiovasculaire, respiratoire, ou même cérébrale ! 

L’impact qu’à l’équilibre de la flore buccale sur notre santé présente donc un large spectre : quand le microbiote buccal est perturbé, les bactéries pathogènes peuvent ainsi provoquer une carie, une parodontite, ou encore une gingivite… risquant alors de coloniser tout l’organisme et d’engendrer d’autres problèmes de santé. La flore orale, une clé de voûte de la santé humaine ? La recherche balbutie encore mais semble nous dire : à peine ! 

 

4 : Pourquoi prendre des probiotiques pour le microbiote buccal ? 

De la même manière que les probiotiques peuvent contribuer à un microbiote intestinal sain, une formule calibrée pour la flore orale permet de renforcer la présence des bonnes bactéries dans la bouche pour inhiber les inflammations orales. 

Une étude menée à la Faculté de Médecine Dentaire, au Québec l’explique : “Malgré le peu d’études cliniques réalisées à ce jour, les résultats obtenus suggèrent que les probiotiques pourraient être utilisés pour la prévention et le traitement d’infections buccales, incluant la carie dentaire, les maladies parodontales et l’halitose.”

Pour une meilleure efficacité, l’idéal est de choisir des souches connues pour leur capacité d’adhérence à la surface des dents et de la muqueuse buccale : de quoi décupler une action favorable à un meilleur équilibre de la flore bucco-dentaire ! Chez noobiotik, nous avons choisi les souches Lactobacillus Salivarius, Paracasei, Casei et Reuteri pour leur travail en synergie sur la flore orale. 

Mais bien sûr, la prise d’une cure de probiotiques ne saurait suffire à assurer une bouche en bonne santé. Alors comment faire ? Eh bien, comme toujours, on fait de son mieux : un brossage des dents minimum 2 fois par jour, une alimentation saine et équilibrée, une consommation de tabac et d’alcool limitée, ainsi qu’une visite régulière chez le dentiste se portent garant de votre santé bucco-dentaire ! 

Alors, prêt·e à prendre soin de vous ? 

Chez noobiotik, nous sommes convaincus que de vraies informations sur le système bactérien et la manière dont il fonctionne vous permettront de le préserver et d’en prendre soin au quotidien. C’est tout l’objet de nos recherches en laboratoire pour développer des formules probiotiques ciblées et calibrées pour votre santé. Découvrez notre formule spéciale Flore Orale

 © Crédit photo : Octavio Ocampo 

Sources et références : 

Commentaires (0)

Laisser un commentaire