✨ Livraison Offerte dès 35€ d'achats | France métropolitaine ✨

Panier

Il n'y a plus d'articles dans votre panier

CONTINUER VOS ACHATS

Les probiotiques peuvent-ils booster les performances sportives ?

Si vous avez bien suivi le blog de noobiotik jusqu’ici, vous savez sans doute déjà que nos intestins sont peuplés de très nombreuses bactéries, qui forment ensemble ce que l’on appelle la flore intestinale, et une partie du “microbiote humain”. 

 Quoi d’autre ? Eh bien, sans doute savez-vous déjà aussi qu’une bonne “combinaison” de ces bactéries permet de maintenir le corps humain en bonne santé, mais aussi de stimuler le système immunitaire, en l’aidant à se défendre contre les bactéries pathogènes. En résumé (et on ne le répètera jamais assez) : l’équilibre de notre microbiote se porte garant du nôtre, et nous assure donc une meilleure santé au quotidien. 

 Quel lien avec les performances sportives, nous direz-vous ? Eh bien, un peu tout ! Il suffit de prendre l’exemple des routines des grand·es sportif·ves pour le réaliser : l’hydratation, et l’alimentation (entre autres !) sont des facteurs clés pour donner le meilleur de soi-même. Régimes pauvres ou riches en protéines, alimentation sans gluten, apport glucidique suffisant… tous ces paramètres permettent non seulement de (re)penser l’hygiène de vie de chacun·e, mais aussi, a fortiori, de mieux considérer l’impact qu’à notre flore intestinale et son équilibre sur notre endurance, nos douleurs, ou le temps de récupération qui nous est nécessaire dans le cadre de nos performances sportives. 

 Vous y voyez un peu plus clair ? Bienvenue dans cet article qui reprend le sujet par la base, pour vous aider à mieux envisager le lien entre le microbiome humain, les probiotiques et le sport ! On vous explique, juste en dessous :) 

 

Performances sportives : quel est le lien avec notre microbiote ?

 Corrie Wishner, professeure agrégée de nutrition à l’Université d’État de l’Arizona l’explique très bien : «Du point de vue de la recherche, nous en savons encore si peu sur le rôle du microbiome dans la forme physique (...), c’est vraiment un domaine inexploité qui mérite une enquête plus approfondie.» … Approfondissons, donc ! 

 S’il est bien établi qu’une flore intestinale peuplée de la “bonne combinaison” de bactéries est une chose saine, on en sait (finalement) encore assez peu sur la manière dont ces quelques 100 mille milliards (!) de bactéries (dont plus de 1000 espèces !) interagissent avec nos corps… et nos cerveaux ! 

 Lorsque l’équilibre des bactéries est “bon”, notre microbiote influence positivement notre métabolisme, l’assimilation de nos apports nutritionnels et nos fonctions immunitaires. Mais, a contrario, lorsqu’il est déséquilibré (par exemple, lors d'une infection à un Escherichia coli ou pendant / après un traitement antibiotique), les bactéries pathogènes se multiplient, et avec elles les troubles gastro-intestinaux, la fatigue… et même le stress !

 Enfin, il est également possible chez certaines personnes que le microbiote humain soit perturbé de manière chronique : on l’associe alors à des maladies comme l’obésité, ou le syndrome du côlon irritable, par exemple. Pour résumer : les déséquilibres de la flore intestinale (ou du microbiote de manière plus globale) provoquent des réponses inflammatoires dans notre corps. 

 Vous commencez à voir le lien avec votre santé, vos performances, et votre capacité à donner le meilleur de vous-même, non ? :) 

 

Comment prendre soin de son microbiote pour avoir de meilleures performances… et est-ce seulement possible ? 

 En un mot : oui. Des chercheurs Taïwanais ont d’ailleurs examiné en 2015 le lien entre l’équilibre des bactéries intestinales et les performances sportives, comme le rapporte cet article. Leur conclusion est sans appel : «Le statut microbien intestinal pourrait être crucial pour la performance physique.». Ça, c’est fait ! 

 À part ça ? Eh bien, sachez que la flore intestinale joue également un rôle dans un parcours de “remise en forme”, dans la mesure où son bon fonctionnement permet de maximiser l’absorption des nutriments nécessaires aussi bien à la performance sportive en elle-même… qu’à une bonne récupération (= la clé) ! 

 Pour vous donner quelques exemples, la contraction musculaire dépend des niveaux de sodium, de potassium, de magnésium et de calcium dans notre métabolisme. Pour le dire plus simplement, un “déficit” de ces minéraux dans l’organisme peut entraîner de la fatigue, et donc… une défaillance musculaire. Ce qui engendre un plus grand risque de courbatures, et / ou de blessures, dans le pire des cas ! 

 Enfin, dernière chose importante à noter : puisque, comme on l’a vu, nos intestins interagissent directement avec notre cerveau, l’état de notre microbiote peut avoir un impact direct sur notre moral, notre niveau de stress, et donc, de facto, sur notre état d’esprit vis-à-vis de nos capacités / pendant la performance sportive. 

 Certaines souches de bactéries de notre microbiote sont d’ailleurs connues pour aider à la fabrication de la dopamine (entre autres), qui est l’hormone du bien-être par excellence. Une hormone que l’on sécrète d’ailleurs spontanément au cours d’une activité physique ou sportive… mais qui peut donc être largement plus stimulée par une alimentation équilibrée et / ou une cure de probiotiques (= qui contribuent à un microbiote sain) ! 

 

Comment prendre soin de son microbiote et de soi pour améliorer ses performances sportives : nos conseils ! 

 Nous y sommes : voici la partie plus “pratique” de cet article, soit le moment où l’équipe de noobiotik vous donne ses meilleurs conseils pour prendre soin de votre santé et ainsi booster vos performances sportives. 

  • Soignez votre alimentation. C’est le b.a.-ba du self-care, comme on dit en anglais ! Pour offrir le meilleur à votre microbiote, n’hésitez pas à intégrer des produits et aliments qui stimulent la production des bonnes bactéries dans votre flore intestinale (= les Lactobacilles, et les Bifidobactéries, entre autres). Les aliments fermentés comme le yaourt, le lait fermenté (lassi indien, par exemple), ou encore le kombucha (= un thé fermenté au subtil goût de pomme) aident à lutter contre les bactéries pathogènes. Le plaisir et la santé, tout en même temps ! 
  • Faites une cure de probiotiques. Pour rappel, les probiotiques sont des compléments alimentaires (bactéries vivantes, et levures), qui, lorsqu’ils sont assimilés en quantité suffisante, peuvent permettre à votre microbiote d’être “nourri” en bonnes bactéries, qui peuvent être déficitaires. Pour en savoir plus du pourquoi et du comment, rendez-vous sur notre article dédié au microbiote humain ! 
  • Respectez votre cycle menstruel. Petit conseil à l’attention des sportives : votre cycle menstruel a un impact direct sur vos performances sportives et / ou votre fatigue (par exemple-. Le connaître, c’est aussi pouvoir mieux anticiper les éventuels coups de mou ou de déprime, ainsi que les potentiels troubles gastro-intestinaux qui peuvent revenir à chaque Syndrome PréMenstruel ou au moment des règles par exemple. De quoi adapter en fonction votre alimentation ou votre mode de vie, comme on vous l’expliquait juste au dessus. 
  • Ayez une vue d’ensemble. C’est la clé pour améliorer ses performances sportives : comprendre que le soin de soi est la base pour mettre en place en hygiène de vie équilibrée. Du sommeil, de bons étirements, une pratique physique régulière, et une bonne connaissance de vos besoins et de vos limites vous permettront de donner le meilleur de vous-même ! 

 

Pour conclure, (et synthétiser :) !), dites-vous bien que s’il est établi que notre microbiote a un impact direct sur notre santé et nos performances sportives… il est donc évident que les probiotiques, qui permettent au microbiote d’être plus équilibré et plus sain, sont donc des alliés d’envergure pour booster la performance physique ! 

 

Retrouvez toutes les formules probiotiques de noobiotik par ici ! 

Commentaires (0)

Laisser un commentaire